Si l’île Maurice est principalement connue pour ses étés chaleureux, ceux-ci lui portent aujourd’hui préjudice en plongeant le territoire entre dans une grande période de sécheresse, affectant considérablement les réserves d’eau. Durant les prochaines semaines et mois, les habitants de l’île risquent de se voir appliquer des mesures drastiques, affectant grandement leur quotidien. De fait, il y a quelques jours, la Central Water Authority (CWA) imposait des coupures d’eau dans certaines régions du pays, dans l’objectif de contrôler au mieux les réserves restantes.

Octobre et novembre : une période de sèche pour l’île Maurice

L’île Maurice connaît un climat différent de celui que nous retrouvons dans l’Hexagone. Sont qualifiés de “secs”, les mois de mai, juin, juillet, aout, septembre, octobre, et parfois novembre. Après plusieurs mois de chaleur, la saison sèche persiste sur le territoire et les mois d’octobre et novembre promettent un ciel des plus découverts, privant ainsi l’île d’une pluie pourtant nécessaire.

Vous l’aurez compris, ce sont quelques mois difficiles qui attendent les habitants de l’île Maurice qui devront alors s’ajuster à cette nouvelle réalité, en attendant une nouvelle saison des pluies, espérée pour le mois de décembre.

Réserves d’eau à l’île Maurice : un point sur les chiffres

L’ile Maurice connait un mois de septembre particulièrement difficile, avec une période sèche qui inquiète les habitants du territoire. Le manque alarmant de pluies plonge le pays dans une sécheresse inouïe, demandant à la CWA de prendre des mesures adaptées dans tout le pays. De manière à vous illustrer la situation, nous vous présentons ici les chiffres clés concernant les réserves d’eau de l’ile Maurice.

En 2021, les réservoirs d’eau comptaient 95 mm³, contre aujourd’hui 74 mm³. Lorsqu’en 2020 le pays rencontrait une difficulté similaire, la SWA avait mis en place différentes mesures que l’île retrouvera certainement durant les prochains mois, avec notamment l’interdiction de laver les véhicules, les terrasses, etc. Quant aux chiffres concernant les phénomènes pluvieux, nous notons une baisse de plus de 50% des pluies en comparaison avec les années précédentes. En effet, cette année, l’île comptait 61 mm de pluie, contre les 108 habituels, en moyenne. Un tel phénomène se traduit par des réserves plus basses que les années précédentes, angoissant grandement les Mauriciens qui voient leur mode de vie affecté. Une telle inquiétude s’accroit également avec les prévisions météorologiques des prochains mois, qui continuent d’annoncer une sécheresse sans précédent.

Les mesures prises par la Central Water Authority

Cette année, les réserves d’eau de l’île descendent plus vite que les années précédentes, en raison d’un manque de pluie important. Ainsi, les habitants de l’île doivent alors ajuster leurs habitudes quotidiennes afin de préserver les réserves en attendant le mois de décembre. Pour ce faire, la CWA met en place des restrictions à travers le territoire, en imposant notamment des coupures d’eau au cours de la journée, dans plusieurs grandes villes telles que Port-Louis, Grand-Baie ou encore Péreybère. Toutefois, il est à noter que lesdites coupures auraient été justifiées par des travaux et autres “ajustements techniques”.

Concernant les mois à venir, la CWA met du cœur à l’ouvrage pour assurer une bonne distribution d’eau dans les différentes régions de l’île. D’une part, des stations de traitement mobiles seront mises à disposition des habitants. D’autre part, des camions citernes sont également prévus en cas de coupure d’électricité afin d’assurer aux ménages que ceux-ci pourront disposer d’un accès à l’eau. Ceux-ci seront répartis sur l’intégralité du territoire, afin que toutes les régions puissent disposer de la quantité d’eau nécessaire.

You might also enjoy:

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *