Dimanche 9 octobre, un changement majeur s’opérait sur la ligne du métro Express, qui permettait déjà aux habitants de l’île Maurice de se déplacer à travers plusieurs villes du pays. Dorénavant, il est possible d’effectuer le trajet entre Curepipe et la capitale, Port-Louis, en seulement 40 minutes. Un véritable gain de temps qui risque de considérablement changer le quotidien de milliers de personnes.

Un projet d’envergure

C’est en 2017 que démarre le chantier de construction d’un réseau ferré destiné à desservir les principaux secteurs du pays, notamment les grandes villes où la population se fait particulièrement dense. L’objectif ? Désencombrer les différents axes routiers du territoire afin de réduire les risques de saturation et de pollution, mais également les pertes d’argent liées à la surconsommation de carburant.

La mise en service de la première phase du projet intervint en janvier 2020 ; les Mauriciens pouvaient alors rejoindre facilement et rapidement les stations de Rose-Hill Central, Quatre Bornes Central, Beau Bassin ou encore Phoenix. Depuis ce début de semaine, il leur est désormais possible de voyager entre Port-Louis et Curepipe en 40 minutes pour un tarif dérisoire fixé à 55 roupies mauriciennes (environ 1,29 €). Le trajet dessert aussi la ville de Vacoas, point de départ du Domaine des 7 Vallées. Pour l’heure, le trafic prévoit un départ de train toutes les 10 minutes, de 6h à 19h.

Une troisième phase du chantier est en cours et projette, d’ici à la fin de l’année 2022, la construction d’un prolongement jusqu’à l’université de l’île ; un accès largement facilité pour tous les étudiants du pays !

Une inauguration particulièrement attendue

Financé en partie grâce à un important soutien de l’Inde (près de 500 millions d’euros), le chantier de cette nouvelle phase de construction du métro mauricien a surpris la population en s’achevant avant la date prévue. Les célébrations ont donc rassemblé de nombreuses personnes, dont quelques personnalités politiques de la plus haute importance : Pravind Jugnauth, Premier ministre du pays, Hans Marguerite, maire de Curepipe, Alan Ganoo, ministre du transport, Steven Obeegadoo, Premier ministre adjoint, ou encore K Nandini Singla, ambassadrice de l’Inde à Maurice. Comme le veut la tradition, un ruban a ainsi été découpé symboliquement afin de lancer la mise en service de cette nouvelle portion de métro.

You might also enjoy:

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *